Des amendes envoyées à des manifestants sans verbalisation

11 mai : on déconfine. Le lendemain, dans de nombreuses villes du pays, on manifeste. A Millau (Aveyron), plus d’une centaine de personnes se réunissent dans un concert de casseroles pour protester contre la gestion gouvernementale de la crise du Covid et soutenir les personnels de santé. « On avait presque tous des masques ou des foulards et on respectait les distances de sécurité », raconte Jérôme, participant à ce rassemblement non déclaré. De loin un policier et deux agents des renseignements territoriaux les observent. Tout se déroule calmement, sans interpellation, sans contrôle d’identité.[…]
Ces deux actions qui leur paraissaient anodines vont coûter cher aux militants. Fin mai, certains commencent à recevoir des amendes à leur domicile : « Sur le coup, on a cru à une infraction au code la route  » se rappelle Marie. Mauvaise piste. Les 135 € d’amende viennent punir «  un rassemblement interdit sur la voie publique dans une circonscription territoriale où l’Etat d’Urgence sanitaire est déclaré ».[…]
Première piste privilégiée : les caméras de vidéosurveillance de la ville, présentes dans les deux lieux de manifestations.

Source Numerama

A lire également

Le préfet de Paris a bien ordonné l’arrestation préventive de Gilets jaunes

Il s’agit de trois documents qui émanent de la préfecture de police de Paris. Sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *