Gérald Darmanin : « Je m’étouffe quand j’entends le mot violences policières »

Interrogé par la commission des lois à propos de ses chantiers sur la sécurité mardi 28 juillet 2020, Gérald Darmanin a dit « s’étouffer » lorsqu’il entend le mot de violences policières, puis « si quelques personnes le font en dehors des règles déontologiques, la sanction doit être immédiate ». Selon lui, « les gouvernements sanctionnent les dérives ».

Rappelons que lors de la dernière affaire de violences policières révélée par StressPress, les policiers n’ont fait l’objet d’aucune sanction au moment des faits, même lorsque la hiérarchie a été avertie. Gérald Darmanin a par ailleurs sous-entendu que le policier ayant révélé l’affaire pourrait être sanctionné.

A lire également

Réfugié à Bordeaux, un militant kurde livré à Erdoğan

Originaire du Kurdistan turc, Mehmet Yalçin est un militant engagé pour les droits de son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *