Grève des mineurs de 1948 : L’honneur des gueules noires [Documentaire]


Soixante-trois ans : c’est le temps qu’il aura fallu pour que l’honneur des gueules noires soit lavé. Pour que soit reconnu le caractère discriminatoire du licenciement, par les Charbonnages de France, de dix-sept mineurs de fond parmi des milliers d’autres, qui s’étaient vu priver de travail, de logement et d’allocations ­familiales après avoir usé du droit de grève durant cinquante-six jours à l’hiver 1948. Violemment réprimé par le ministre de l’Intérieur, Jules Moch, ce mouvement social, dont les survivants (femmes et enfants des mineurs) parlent encore avec une émotion palpable, valut une forme de bannissement à ces hommes dont beaucoup s’étaient illustrés dans la Résistance.

Si l’on pourrait être tenté de voir dans le dossier de ces « gueules noires » le combat judiciaire d’un autre temps, le ­documentaire de Jean-Luc Raynaud prouve qu’il n’en est rien, mû par une grande force de conviction…

Ce film a connu un destin unique : sa diffusion a aidé à la promulgation d’une loi de la République, réparant le préjudice subi par les mineurs de 48, en 2014, puis en 2016 à la réhabilitation, par le Président de la République, en personne, de ceux d’entre-eux qui furent dégradés de l’armée suite à leur grève injustement réprimée.

A lire également

90% des invités des matinales défendent l’ultra libéralisme

Entre 8 heures et 9 heures, les matinales font partie des tranches horaires d’information les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *