La ligne mince entre la police et les groupes suprématistes armés

La police de Kenosha, aux Etats-Unis a dit à deux individus armés, « Nous vous apprécions les gars. Vraiment ». Puis l’un d’eux à tué deux manifestants.

Les vidéos qui précèdent le meurtre de Anthony Huber dans les rues de Kenosha, dans le Wisconsin, sont étonnantes. Parmi les plus glaçantes, une est depuis le parking d’un magasin de réparation. Plusieurs tirs retentissent. Plus loin, vous voyez le tireur en jean et avec un T-shirt gris. Un homme fonce derrière lui, le tireur se tourne, d’autres tirs retentissent et l’homme tombe à terre. Le tireur tourne autour d’une voiture garée, puis revient vers l’homme à terre. Il le regarde et hurle à son téléphone « Je viens juste de tuer quelqu’un ». L’homme au sol a des tremblements et regarde le ciel, suffoquant tandis que des manifestants tentent désespérément d’appuyer sur sa blessure. Certains pleurent, d’autres crient pour appeler la police. [Image Alex Lourie/Redux]

Dans la seconde vidéo, le tireur trottine au milieu de la rue, tandis que les manifestants crient qu’il vient juste de tirer sur quelqu’un. Il tombe à terre. Une poignée d’hommes courent vers lui; Huber est l’un d’eux. L’homme de 26 ans lance son skate-board sur le tireur, touchant son arme. Le tireur appuie sur la détente. Huber chancelle puis s’effondre. Un deuxième homme, tenant apparemment un pistolet, reçoit une balle dans le bras. Le tireur marche ensuite vers une colonne de véhicules d’urgence. Les manifestants crient encore une fois qu’il vient juste de tirer. Dans une troisième vidéo précédent la tuerie, il est vu parlant à des policiers, acceptant une bouteille d’eau en remerciement aux « efforts » effectués par le groupe d’hommes armés. Un policier dans le véhicule dit au haut-parleur « Nous vous apprécions les gars. Vraiment ».

Plusieurs heures après, Kyle Rittenhouse, le tireur suspecté, âgé de 17 ans, est arrêté pour un homicide intentionnel de premier degré. A ce moment, il est à Antioch, dans le Wisconsin, malgré le fait qu’il est approché la police et que plusieurs manifestants l’ait identifié comme le tireur. Rittenhouse est accusé d’avoir tué Huber et Joseph Rosenbaum, un père de 36 ans, et d’avoir blessé Gaige Grosskreutz, un street medic volontaire. Ces meurtres ont eu lieu lors de la troisième nuit de manifestation suite aux tirs de police sur Jacob Blake, un Noir non armé désormais paralysé après avoir reçu des tirs dans le dos devant ses enfants. Comme à d’autres moments dans le pays, la réponse aux violences policières a inclus de grandes manifestations pacifiques et du vandalisme. Blake reste hospitalisé, et selon son père, a été attaché à son lit malgré le fait qu’il ne puisse pas bouger.

Heidi Beirich, la directrice de stratégie Global Project Against and Extremism, dit ne pas avoir été surprise quand elle s’est réveillée en découvrant les violences à Kenosha ce mercredi. L’été 2020 a déjà vu une tentative d’attaque des manifestants à la bombe, les meurtres ciblés d’un officier de sécurité de court fédéral et d’un shérif adjoint par un extrémiste de droite en Californie, et un leader du Ku Klux Klan fonçant en voiture dans une foule de manifestants en Virginie.

Beirich dit à The Intercept « Alors que nous approchons de l’élection et que Trump attise la peur des manifestations et piège les gens avec des choses telles que law order[loi et ordre], ça va empirer. Je ne pense pas que cela, malheureusement, soit la fin ».

Lors d’une conférence de presse mercredi, le Shérif du comté de Kenosha, David Beth, n’a pas fourni d’explications sur le fait que Rittenhouse a pu quitter les lieux; en plus d’être identifié comme le tireur, il était trop jeune pour tenir légalement une arme. « Je n’en n’ait pas la moindre idée » a répondu le shérif au journaliste, ajoutant plus tard « Je ne connais même pas le nom de l’homme ». Quand il lui a été demandé pourquoi les forces de l’ordre ont donné des bouteilles d’eau à des hommes armés, le shérif a répondu que c’était une pratique commune. Plusieurs heures avant la fusillade, la Kenosha Guard, une milice locale, a lancé un « Appel aux armes » sur Facebook, amplifié par les sites de théories du complot tels que InfoWars, invitant les citoyens armés à sortir pour défendre les propriétés.

Inspiré et traduit depuis The Intercept

A lire également

Deux manifestants tués par balle lors d’un rassemblement suite à la tentative de meurtre contre Jacob Blake

Jacob Blake, Noir américain, est actuellement paralysé. Le dimanche 23 août 2020 à Kenshoa un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *