Le préfet de Paris a bien ordonné l’arrestation préventive de Gilets jaunes

Il s’agit de trois documents qui émanent de la préfecture de police de Paris. Sur deux pages, ils listent les consignes de l’institution aux forces de l’ordre pour l’encadrement des rassemblements de Gilets jaunes prévus le week-end suivant. Les deux premiers ont été paraphés de la main du préfet Michel Delpuech, le 1er puis le 7 février 2019. Il annonce un dispositif « renforcé ». Le troisième est signé Didier Lallement, son successeur. Le 22 mars 2019, il promet lui, par écrit, « une stratégie offensive, conçue pour apporter une réponse particulièrement ferme et réactive aux troubles à l’ordre public ».

Si l’accroche des documents diffère, ils comportent ensuite plusieurs paragraphes simplement copiés-collés, d’une fois sur l’autre. Et notamment une série d’instructions visant à « prévenir la venue sur Paris d’individus potentiellement violents ». Dans les trois cas, il est demandé aux fonctionnaires de procéder à des arrestations préventives, ce qui est illégal.

Il est notamment exigé des policiers « de détecter et d’interpeller chaque fois que possible les individus au profil de « casseurs » voulant venir dans la capitale pour profiter des rassemblements afin de se livrer à des exactions ».

Lire la suite sur StreetPress (Mathieu Molard , Christophe-Cécil Garnier , Yann Castanier)

A lire également

[Vidéo] Friedrich Engels : dans l’ombre de Marx

Éclipsé au fil des décennies par l’immense héritage de Karl Marx, Friedrich Engels (1820-1895) se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *