Réfugié à Bordeaux, un militant kurde livré à Erdoğan


Originaire du Kurdistan turc, Mehmet Yalçin est un militant engagé pour les droits de son peuple. Menacé en Turquie, réfugié à Bordeaux, il a demandé l’asile politique qui lui a été refusé. Ce mardi matin, il a été interpellé et envoyé à Paris pour un retour vers la Turquie synonyme de condamnation à mort, redoutent ses soutiens.

Sa grève de la faim entamée le 28 juillet n’aura pas sensibilisé les autorités françaises. Mehmet Yalçin espérait la révision de sa situation lui permettant de rester auprès de sa famille et de ses trois enfants (2, 4 et 6 ans), tous installés à Bordeaux depuis 2006. Il est finalement sur le point d’être expulsé. Interpellé à son domicile ce mardi matin à 6h, il a été conduit à l’aéroport de Mérignac où il a été retenu toute la matinée avant son transfert à Paris.

Son renvoi vers la Turquie est, selon la cinquantaine de soutiens venus pour un rassemblement devant l’aéroport, une condamnation à la prison, à la torture et à la mort.

« A peine arrivé, il sera “accueilli” par la police d’Erdoğan qui, et on le sait tous, n’a aucune pitié pour ses opposants, et notamment les Kurdes », s’inquiète l’un d’eux qui craint la « disparition pure et simple de [son] camarade ».

Dès son arrivée en France en 2006, Mehmet Yalçin effectue une première demande d’asile, refusée en 2012 par l’OFPRA. Il demande le réexamen de son dossier avec de nouveaux éléments, essuyant un nouveau refus en 2019. Cette année, il est condamné par la justice française pour des liens, toujours contestés, avec le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré par l’Union Européenne et donc par la France comme une organisation terroriste.

Il a écopé d’une peine de deux ans de prison dont un an ferme, revue pour être effectuée sous le régime de la surveillance électronique (bracelet). Mais cette condamnation a provoqué le rejet de la révision de son dossier d’asile. Il s’est retrouvé sans papiers et a été arrêté le 28 juillet 2020.[…]

Mehmet Yalçin a été arrêté mardi 15 septembre 2020 par la police française.

Lire la suite sur Rue89Bordeaux
Source arrestation

A lire également

Maintien de l’ordre: journalistes et observateurs pourront être interpellés en couvrant des manifs

Le nouveau «schéma national du maintien de l’ordre» souligne que les ordres de dispersions de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *